Auto entrepreneur ou SASU

Auto entrepreneur ou SASU : quel est le meilleur choix

Lorsqu’il s’agit de se lancer seul dans la grande aventure qu’est la création d’entreprises, il existe trois choix de formes qui s’imposent, devenir auto entrepreneur, créer une société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) ou une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL). Bien évidemment, chacun de ces choix a des avantages et des inconvénients, et prendre une décision devient alors difficile. Pour vous aider, voici une comparaison entre auto entrepreneur ou sasu.

La SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle)

Une SASU est en fait une société par actions simplifiée avec un seul actionnaire. Cela signifie que de manière générale, le fonctionnement de la SASU est plus ou moins identique à celui d’une SAS. Tout comme pour la SAS, l’associé unique de la SASU peut être une personne physique ou morale.
L’un des plus grands avantages de la SASU est que la responsabilité de l’associé unique en cas déficit se limite à son apport au capital de l’entreprise. Outre cette forme de sécurité, la SASU offre beaucoup de liberté à son propriétaire dans la mesure où les règles qui régissent légalement les SASU sont très flexibles. Généralement, l’étendue de la règlementation de la SASU est définie par ses statuts, qui sont rédigés par l’associé unique.
L’inconvénient avec la SASU, c’est le formalisme de la création de l’entreprise. En effet, la création d’une SASU est assez complexe, et un individu sans réelle connaissance entrepreneuriale ne pourra pas effectuer les démarches seules. Dans ce cas, il est souvent nécessaire d’engager un expert juridique, ce qui engendre encore plus de coûts.

L’auto entrepreneur

L’auto entrepreneur, ou la micro-entreprise est un statut adopté lorsque l’individu a envie de se lancer seul dans le monde des affaires et d’éviter le formalisme de la création d’une forme plus complexe d’entreprise. En effet, l’adoption de statut d’auto entrepreneur est très simple, que cela concerne la tenue des comptes, la facturation (sans TVA pour l’auto entrepreneur), et bien d’autres aspects.
De plus, pour les auto-entrepreneurs, il n’y a pas de nécessité à constituer un capital social, à rédiger des statuts, à engager des tiers pour la comptabilité, etc.
Bref, l’auto entrepreneur est totalement libre de tous les aspects de la création et la direction dans laquelle il veut mener son entreprise.

Auto entrepreneur ou SASU : pour lequel de ces statuts opter ?

Pour choisir entre auto entrepreneur ou sasu, il est nécessaire d’évaluer les besoins réels de l’individu. La meilleure forme à choisir sera celle qui sera la plus adaptée selon le niveau de risque que l’associé unique est prêt à prendre, le niveau de dépense qu’il est prêt à investir, le niveau d’implication qu’il aura au sein de son entreprise, ainsi que ses compétences à gérer l’entreprise.
Si l’individu désire une totale liberté, sans aucune formalité ni entrave administratives, l’auto entrepreneur est conseillée ; même s’il représente plus de risque que la SASU, dans la mesure où l’endossement des risques se porte sur l’individu, et non sur la micro-entreprise.
Mais si l’individu préfère la sécurité, et envisage d’accroître son entreprise dans le futur, la SASU est le meilleur choix ; étant donné que c’est une véritable entreprise, et qu’elle peut donc acquérir plus de valeur, s’associer à une nouvelle forme d’entreprise, ou changer de forme si nécessaire.